La campagne des élections législatives ne débutera officiellement que le 22 mai mais les partis politiques se mettent déjà en ordre de bataille. « En Marche ! » a publié le nom de 428 candidats, qui représenteront ses couleurs les 11 et 18 juin. Certains candidats, à gauche comme à droite, ont été pour le moment épargnés et ne se retrouvent opposés à aucun candidat de la majorité présidentielle dans leur circonscription. Le but affiché étant la recomposition du paysage politique.

Invitée de RTL vendredi 12 mai, Sylvie Goulard plaide, comme Emmanuel Macron, pour un affranchissement du clivage gauche-droite. « Il faut qu’on sorte de l’illusion dans laquelle nous vivons en France que la confrontation droite-gauche a été bonne pour le pays. Je crois que ça peut valoir la peine de changer un peu de méthode. »

Et d’illustrer son propos par des exemples concrets : « Apprendre à lire mieux aux enfants à l’école primaire, pour moi ce n’est pas un sujet de droite ou un sujet de gauche. Réduire la dette de manière à ce que nos enfants ne soient pas toujours comptables de dépenses de fonctionnement mal calibrés, ce n’est pas un sujet de droite ou de gauche », énumère-t-elle, tout en s’opposant aux « postures », qui confortent les « clientèles » de chacun.

Interview à retrouver sur le site de RTL.

Publicités