par l’Assemblée générale du Mouvement Européen-France

29 avril 2017

Membres du Mouvement Européen – France, unis dans la diversité politique au service de l’amélioration de la construction européenne et d’un débat pluraliste sur l’Europe, nous nous devons de délaisser notre neutralité partisane en vue du 2ème tour de l’élection présidentielle pour appeler à faire barrage à Marine Le Pen.

La volonté de rupture de Marine Le Pen avec l’Union européenne, l’espace Schengen et l’euro est en effet en contradiction frontale avec le combat engagé par nos milliers de militants depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Nous sommes viscéralement attachés à la communauté de valeurs et d’intérêts qui rassemble les peuples de notre continent, et à laquelle notre pays est indissociablement lié.

Marine Le Pen ne dit plus si clairement qu’elle veut sortir de l’euro : elle avance masquée après avoir pu constater que la sortie de l’euro était rejetée par une grande majorité des Français. Ne nous y trompons pas ! Comme nos compatriotes, nous ne souhaitons pas jouer à la roulette russe l’avenir de notre économie, de nos emplois et de notre épargne, ni ouvrir une période d’incertitudes très pénalisante, alors que tant de défis nationaux et internationaux n’attendent pas.

Nous appelons en conséquence à voter pour Emmanuel Macron, dont les réponses à nos questions nous semblent traduire une volonté résolue de renforcer l’engagement européen de la France dans un monde très instable. L’union fait plus que jamais la force face aux grandes puissances, au terrorisme islamiste, au changement climatique, à la finance folle…

Emmanuel Macron nous semble partager notre combat pour une « Europe en mieux » et notre mobilisation pour porter remède aux défauts et aux défaillances de la construction européenne, comme le proposaient d’autres candidats au 1er tour et comme le veulent d’innombrables Européens Il formule comme nous des propositions constructives afin de réformer, de démocratiser et de relancer l’Union européenne, afin de la rendre plus juste et plus forte, plutôt que de recommander d’en prendre la porte, en pure perte.

Nous pensons comme une majorité de Français que l’Union Européenne est loin d’être parfaite, qu’elle fait des gagnants et des perdants, et qu’elle est aujourd’hui affaiblie par les divergences entre ses citoyens en matière économique, sociale, migratoire et diplomatique.

Nous déplorons cependant vivement que « l’Europe » ait fait office de bouc émissaire commode tout au long de cette campagne électorale. Les problèmes de la France, mais aussi leurs solutions, trouvent d’abord leur source au niveau national sur des enjeux cruciaux comme l’éducation de nos enfants, la formation des adultes et des chômeurs, le fonctionnement de notre protection sociale, l’utilisation de nos taxes et de nos impôts, le logement social et privé, l’organisation des religions, etc. C’est aussi parce qu’Emmanuel Macron fait partie des rares candidats à avoir assumé clairement les responsabilités des autorités françaises sur tous ces enjeux, sans se défausser sur « Bruxelles », qu’il nous paraît nettement plus convaincant que son adversaire.

Nous appelons nos compatriotes à faire barrage à Marine Le Pen en se mobilisant en masse pour voter Emmanuel Macron le 7 mai prochain, avant d’en revenir aux candidats et aux partis dont ils se sentent les plus proches à l’occasion des élections législatives. Nous les appelons aussi à faire vivre le débat pluraliste dont l’Europe a besoin, bien au-delà de ces échéances électorales, en en tirant toutes les leçons, comme nous nous y engagerons avec force, conformément à la vocation de notre Mouvement.

 

Publicités