Famille Chrétienne | 24/04/2017 | Par Guilhem Dargnies

Après le résultat du premier tour qui se solde par la victoire de son champion Emmanuel Macron, la députée européenne centriste, Sylvie Goulard, espère que le mouvement En Marche ! saura rassembler tous ceux qui veulent préserver la construction européenne.

Comment vous sentez-vous après l’annonce des résultats ?

C’est extrêmement satisfaisant, quand on a fait campagne, d’arriver en tête. Pour l’image de la France à l’étranger, en Europe, c’est extraordinaire, que Marine Le Pen ne soit qu’en deuxième position, que Jean-Luc Mélenchon ne soit pas au second tour comme on a pu le craindre à un moment. Maintenant, nous, nous allons continuer à nous battre. Ce que nous voulons, surtout, c’est rassembler tous les Français qui ont envie de faire bouger ce pays.

Qu’entendez-vous par là ?

Depuis le départ il y a une logique de rassemblement à En Marche ! Cette idée, c’est tous ceux qui ne veulent pas mettre en péril la construction européenne, la relation avec l’Allemagne, la paix qui a été établie depuis 70 ans sur ce continent, qui ne veulent pas mettre en péril notre monnaie, l’avenir de notre économie – parce que le programme de Madame Le Pen est très dangereux sur le plan économique – et donc j’espère de tout cœur que les Français vont se rassembler et qu’ils pourront donner à la France une jeune président de la République qui soit particulièrement dynamique.

Ce résultat du premier tour signe-t-il aussi à vos yeux la défaite de François Fillon et notamment celle de son soutien, Sens Commun ?

Écoutez, l’idée, c’est de rassembler une majorité de Français aussi large que possible de manière à ce que, vis-à-vis du reste du monde, la France puisse offrir une figure de démocratie, de modération, de respect des engagements européens. Je suis absolument sûre que parmi les électeurs de François Fillon, il y en a beaucoup qui se retrouveront dans ce message-là. Et donc nous n’allons pas opérer un tri, ce n’est pas du tout la question. Après, il faudra que les gens acceptent l’orientation qui est donnée et qu’ils se sentent à l’aise. Nous sommes dans une démocratie. Chacun s’exprime comme il peut.

Publicités